Jardin-musée Gaasbeek

Jardin-musée Gaasbeek

Esthétique et fonctionnel

Il s’agit d’un jardin entièrement refait à neuf et spécialement conçu pour servir de musée. Le jardin est situé sur un emplacement historique où se trouvaient déjà des jardins auparavant. Il est constitué de six compartiments :

  • Un jardin en terrasse avec une orangeraie, en ambiance « italienne ».
  • Un jardin potager, divisé en quatre carrés, avec une serre, des châssis froids et des parterres de fleurs et de fines herbes. Au milieu, un croisement d’allées avec des poiriers de basses tiges en forme de pyramide, des cultures horizontales sur fil tendu, et des colonnes de roses.
  • Des jardins de petits fruits et de figues, avec une tonnelle en forme de croix, pleine de fruitiers palissés et de fleurs.
  • Un verger avec une collection régionale de pruniers demi-tiges.
  • Un verger avec des arbres fruitiers de haute tige, typiques de la culture fruitière du Pajottenland dans les années 1900, avec la traditionnelle grange aux fruits et la champignonnière.
  • Un verger à basses tiges, dans lequel est montrée l’évolution des modes de culture depuis les années 1950 jusqu’à nos jours.

Tous les murs sont recouverts de cultures en espalier de diverses variétés, ainsi que de la plus grande collection de formes palissées traditionnelles. Les corbeilles à fruits sont de véritables enchantements. 

Le jardin-musée est le seul jardin en Flandre à avoir obtenu, en 2012, l’EGHN award, le prix du Réseau Européen du Patrimoine des Jardins.

Des miracles sur une surface limitée

Le jardin-musée démontre que l’on n’a vraiment pas besoin de beaucoup de place pour cultiver ses propres fruits et légumes. Un seul mur de ville permet de cultiver quelques arbres fruitiers. Au printemps, ils égaient votre jardin de leurs fleurs, et vous donnent ensuite leurs fruits, et enfin, à l’automne, se parent de belles feuilles jaunes et rouges. Même si l’espace public est limité, il est possible de réaliser des choses splendides sur une petite surface.

Le jardin-musée porte beaucoup d’attention à l’art presque oublié de la culture de fruits palissée, avec des formes pour l’abricot, la nectarine, la pêche, la prune, la poire, la pomme, le coing, la guigne, la cerise et de nombreuses sortes de groseilles. La culture de fruits palissée offrait de nombreux avantages en un temps où la main-d’œuvre était peu chère.

  • La culture en espalier ne demande que peu de place et les arbres croissent donc très bien contre des murs ou encore, en haies.
  • Ils peuvent pousser dans un potager sans empiéter sur les légumes.
  • Ils sont taillés de façon telle que la majeure partie de l’énergie va vers la formation de fruits. Pas de branches inutiles ; pas de verdure superflue ; il est même possible d’« économiser » sur le tronc. Les arbres tiennent debout parce qu’ils sont attachés contre un mur ou à des fils de tuteurage.
  • Les fruits des arbres palissés mûrissent sur des sujets « ouverts » ; ils reçoivent ainsi plus de soleil et contiennent dès lors plus de sucres et de vitamines.
  • Contre un mur, ils sont mieux protégés contre le froid et profitent de la chaleur accumulée dans le mur. Les fruits sont plus gros et plus beaux ; ils mûrissent plus rapidement et sont plus résistants aux maladies.
  • Les spécialistes créatifs arrivent à rendre belles les formes palissées. Forcer les branches dans les formes les plus extravagantes et les faire se souder entre elles. Des formes de fantaisie ressemblant à de la dentelle vivante.

Un climat spécifique

Le jardin-musée bénéficie d’un microclimat. La température qui y règne est toujours supérieure de quelques degrés à celle des environs. Au cours d’un hiver normal, le nombre de jours de gel à l’intérieur des murs est limité. Mais plus important encore, les températures dans le jardin, au printemps, sont plus élevées, et en automne, il y fait chaud plus longtemps.

Ce microclimat est dû : aux grands murs et haies, qui arrêtent le vent froid; aux murs blancs qui renvoient la chaleur du soleil ; aux briques qui agissent comme des collecteurs thermiques et au sol du Pajottenland qui contient beaucoup d’argile qui stocke la chaleur.

Informations

Heures d 'ouverture
Du 1er mai au 31 octobre
De mardi à dimanche de 10h à 18h (en octobre à 17h)
Fermé le lundi (ouvert les jours de fête)

Billets
A vendre à la caisse du château de Gaasbeek
€ 3 par personne
€ 2 pour -18 ans, les étudiants et leurs superviseurs
Gratuit pour -7 ans et les accompagnateurs/accompagnatrices des personnes handicapées
Des billets combi pour une visite au château et au jardin Musée: € 13 (attention: dernière visite au château commence à 17h)

Visites guidées
Du 1er mai au 31 octobre
De mardi à vendredi à 10h et 14h
Le samedi et le dimanche à 14h et 16h
Coût: € 60 (+ billet d'entrée par personne)
Durée: +/- 1 heure
Maximum 50 personnes par guide
Le payement s’effectue à l’avance au caisse du château de Gaasbeek. Les réservations sont obligatoires et doivent être demandé au moins deux semaines à l'avance par le formulaire de réservation.

museumtuin_2017_a4_fr_hr.pdf (7.77Mb)